connexion : déconnecté
Accueil
le Siège de L' ASEA49
l association ASEA49
le siege de l ASEA49
Protection de l enfance établissements
pole protection de l enfance milieu ouvert
pole insertion
pole handicap
pole soin
comité d entreprises
page d accueil des salariés
stages
citations
“Si vous gâchez l’éducation de vos enfants, ce que vous pouvez réussir à côté importe peu !"
Jackie Kennedy
citations

L'accompagnement C. H. R. S. équinoxe

Le CHRS EQUINOXE favorise l’insertion sociale de chaque personne et a la volonté de développer l’autonomie de chacun dans le cadre d’un projet global. Cela n’est possible que grâce à la participation et l’investissement que porteront ensemble la personne accueillie en phase de stabilisation et l’équipe du CHRS lors de ce parcours.
L’usager accueilli au CHRS d’urgence est accompagné par une équipe pluridisciplinaire. Cependant, un référent est désigné au sein de l’équipe. Il s’agit de proposer à la personne accueillie un lien privilégié avec un membre de l’équipe. Le référent est chargé d’accompagner l’usager dans son parcours individuel au sein de la structure, favorisant un projet d’insertion sociale et/ou professionnelle. Ce projet vise avant tout l’autonomie et se fait avec le consentement de l’usager.
L’exercice de la référence s’appuie sur des fonctions multiples et sur un parcours individualisé :
  • Une attention : le référent a pour mission de veiller spécifiquement à l’intégration de l’usager au sein de la structure et au développement du projet personnel.
  • Une écoute : le référent entend, collecte, enregistre les demandes de l’usager.
  • Une disponibilité : le référent se rend accessible, dans la mesure du possible.
  • Un soutien : le référent va chercher à élaborer des réponses et proposer des solutions.
  • Un lien : le référent va chercher à établir un lien personnalisé qui ne devrait pas être exclusif.
  • Un contrôle : le référent va évaluer son action et celle de l’usager avec lui et avec l’équipe.

L’action éducative est centrée sur l’accueil bienveillant, le renforcement de la socialisation par l’intégration dans un collectif, l’accompagnement pour l’accès aux droits. Les problématiques individuelles rencontrées sont surtout liées à des carences affectives, éducatives et sociales, des problèmes d’addictions ou des pathologies. L’équipe observe que nous accueillons surtout un public en situation majoritaire d’exclusion à cause de graves difficultés économiques comme facteur premier.
La concertation sur les situations est régulière lors des réunions, l’équipe articule l’accompagnement entre une prise en charge interne et un relais auprès des partenaires (ALIA, Service Santé et social du territoire, Services de l’état et du département…)

L'émergence d'un projet :

Une demande d'orientation en place de stabilisation est demandée au SIAO (Service Intégré d’Accueil et d’Orientation) pour un accompagnement personnalisé. Après acceptation du dossier, un référent est nommé au sein de l'équipe.

L’accompagnement sur l'urgence :

Après un plus ou moins long temps d'errance il s'agit tout d'abord de se reposer et de se soigner . Toutefois ce temps réparateur ne peut dépasser 30 jours.
C'est en effet, la durée maximale du séjour sans la mise en place d'un projet personnalisé.

Le contrat de stabilisation

Le contrat de stabilisation doit faire émerger chez les personnes concernées un « projet de vie » et un début d’autonomie.
La durée du contrat de stabilisation est fixée avec la personne pour une période déterminée, après évaluation de la situation de la personne ou de la famille et d’une demande écrite de(s) la personne(s).
La situation de la personne et/ou de la famille accueillie fait l'objet d'un bilan au moins tous les six mois.

l'engagement dans un parcours

Toutes les étapes de la prise en charge sont établies en concertation entre l’équipe et la personne. Les bilans réalisés reprendront les éléments donnés par la personne et ceux donnés par l’équipe. Tout écrit contractualisant la relation avec la personne sera conservé dans son dossier, (il en sera également remis une copie à la personne s’il le désire).
  • Le contrat de stabilisation est remis dans la semaine qui suit l’admission au titre de l’aide sociale. Les premiers éléments du projet d’accompagnement y sont notifiés dans la partie « Clauses particulières » ;
  • Au bout de deux mois et demi d’accompagnement, un bilan intermédiaire est réalisé dans lequel des prestations plus individualisées sont engagées ;
  • Un second bilan est établi au bout de 4 mois d’accompagnement avec une éventuelle demande de prolongation de prise en charge adressée à la DDCS;
  • Pour toute prolongation qui suivra, des bilans seront faits selon le rythme précédemment établi ;
  • La fin d’accompagnement est formalisée dans un rapport social de sortie qui sera adressé à la DDCS.
La concertation sur les situations est régulière lors des réunions, l’équipe articule l’accompagnement entre une prise en charge interne et un relais auprès des partenaires CMP, ALIA, Vie libre...